Dans cet internat, quatre clans d'élèves hors normes s'affrontent à mort... Choisis ton camp et bas-toi !
 

Partagez | 
 

 Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
"Butterfly" W.R. Vinkel

avatarMessages : 19
The dead's money : 11430
Date d'inscription : 13/09/2012
Age : 26

Votre pensionnaire...
Groupe: Naught
Puissance:
50/100  (50/100)
Pouvoirs: Matérialisation (matérialise des objets à taille limitée, qu'elle peut saisir de ses mains), téléportation (moyennant connaissance de la destination), proprioception avancée (kinestésie très développée, anticipation et réflexes accrus), métamorphose (particulièrement en papillon mais peut être en n'importe quel animal tant qu'elle le connaît et sait le vivre).

MessageSujet: Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]   Sam 15 Sep - 11:32

Fallait-il une raison à tout cela ?

Un endroit calme, en ce moment, Butterfly avait du mal à en trouver. Il y avait toujours du monde quelque part... Après tout, c'était un pensionnat à renommée internationale, espérer être seul était bien trop ambitieux ! Bien sûr que Welesta savait qu'elle devrait se frotter aux autres en allant dans une école, mais c'était nécessaire pour sa santé. Voir du monde, découvrir de nouvelles choses et s'occuper l'esprit, c'était essentiel pour qu'elle ne retombe pas dans l'état catatonique dans lequel elle avait été plongée durant tant d'années. A qui le devait-elle vraiment ?

Les lumières étaient éteintes et les fenêtres fermées. Des rideaux extérieurs couvraient les plaques de verre, laissant entrer une lueur tamisée qui reflétait la fumée. Un grand nuage planait dans la vaste pièce. Une fumée de cigarette, la papillon n'est pas si bête que ça... La fameuse gourde accrochée à sa ceinture était à moitié vide. Elle fermait les yeux. Un sabre à sa main droite, un autre à sa main gauche. Ce qui était bien avec son pouvoir de matérialisation, c'était que Wel pouvait donner la forme qu'elle voulait aux objets. Ainsi elle créait des armes tout à fait atypiques que l'on ne pourrait voir que dans un manga. Deux lames noires, un pommeau particulièrement coloré, orné de papillons discrets, et un tranchant inimitable fait de courbes et d'angles. L'une courte et plutôt classique pour al rapidité, l'autre plus grande que son bras, épaisse, folklorique et lourde, pour la puissance.

Combiner deux armes différentes avec un poids et une taille différente, c'était assez technique. D'autant plus qu'il fallait associer deux buts différents. L’ambidextrie était encore un point sur lequel Butterfly travaillait. Il faut dire que son père ne lui avait pas appris de technique à deux armes. Elle était donc imbattable avec une épée. Mais la métamorphe aimait se jouer de plus de complexité. Au moins cela avait le mérite de lui faire passer le temps... Après tout, il fallait bien se faire un nom quelque part avant de trépasser, autant être le pionnier de quelque chose, on aurait plus de facilité à marquer l'esprit des gens. Bien qu'elle se faisait plutôt discrète, Welesta attirait déjà l'attention de certains. Ce n'était pas pour rien qu'arrivant en pleine deuxième année, elle a été choisie par les Naught dés les premiers jours. C'est qu'elle convenait à un but : dominer. Asservir. L'enfant riche avait toujours eut des gens sous ses ordres. Malgré qu'elle n'aimait pas leur dicter ce qu'ils devaient faire, elle avouerait clairement apprécier être portée en estime rien que par son nom.

Le papillon dévoile ses ailes. Le plus beau est toujours immortalisé.

Ce n'était pas une guerre que Welesta voulait nourrir, mais un besoin de reconnaissance pour prouver à ceux qui l'ont abandonnée et au destin lui-même que quelque soit son sort et sa nature, elle est capable de faire de grandes choses. Butterfly ne se laissera plus jamais abattre. Ni par les autres, ni par la maladie.

La gourde est bientôt vide. Wel titube.

Un salto japonais, tenant bien les armes parallèles au sol. Réception parfaitement bancale. Allongée. Relevée par ses jambes. Métamorphe papillon. Les armes tombent dans un bruit de métal reflété par les murs alors qu'elle apparaît à nouveau derrière sa cible imaginaire, armée de deux dagues qu'elle plante en plein dans la taille. Les lames croisées disparaissent comme elles sont apparues. Tout comme les autres armes.

Butterfly était bien.

Toujours concentrée, les yeux fermés : elle réitérait les mouvements de son père avec précision et rapidité. Pouvoir combattre sans voir pour éveiller tous les autres sens. Savoir situer son corps et ressentir les mouvements de l'adversaire pour l'anticiper minutieusement. Wel était un adversaire redoutable. Pas assaillante pour rien. Dans son esprit, tout était plein de couleurs. Un ciel mauve qui descendait vers un bleu marin. Des papillons venaient caresser ses cheveux ondulants avec l'air qu'elle mettait en mouvement à chaque position différente. Le Kung Fu de l'homme ivre la mettait dans un état délirant qu'elle savourait sans se lasser. Se sentant seule et en sécurité, Butterfly faisait abstraction de toute la réalité pour se plonger intégralement dans son monde à elle. N'entendant que le bruissement d'ailes de ses confrères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar

avatarMessages : 43
The dead's money : 11531
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Dans ton Ombre

Votre pensionnaire...
Groupe: Naught
Puissance:
82/100  (82/100)
Pouvoirs: T'aimerais bien le savoir

MessageSujet: Re: Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]   Sam 15 Sep - 13:41

Des explosions. J'avais réussis ma mission, ou du moins, celle que je m'étais donnée. Je dérapais dans un virage. les couloirs étaient déserts . . . mis à part la bande de foux furieux qui me couraient après. Tant mieux ! les civils n'auraient fait que nous gêner. Des cris. Je courais dans les couloirs sombres, mes cheveux ébènes ondulant, mon collier de Naught se fracassant contre ma poitirne haletante. Je m'amusais bien ! ce qui n'était pas vraiment le cas de mes poursuivants ! Je finis par déraper avec mes spartiates, à cause du sol encore glissant, après le passage des femmes de ménage. Joli glissage, comme si j'étais sur un snow board. Je continuais ma course, , à l'extérieur, le soleil déclinait peu à peu, le ciel changeait de couleur, et bien entendu, je sentais mon pouvoir grandir en moi. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres. Je m'arretais durant quelques secondes devant l'une des fenêtres du couloir. J'aimais la nuit, je me sentais libre, ou du moins encore plus libre que le jour. Ohoh . . . Apparemment, je m'étais un peu trop attardée. Deux Hell arrivèrent à ma droite, et trois autres à ma gauche. pour faire simple, j'étais un peu, comment dire, coincée ? Ces petits malins sortirent leurs amres. Couteaux pour les uns, et révolvers pour les autres. Moi ? je n'étais armée de rien, ah si, de mes pouvoirs, et d'un rouleaux de chatterton. Mais contre ces adversaires peu valeureux, je ne jugeais pas en avoir besoin. Ils se mirent à m'encercler, leur expression haineuse sur le visage me faisait penser à des chiens errants. Bon j'avais autre chose à faire pour le moment, que de comparer ces Hells à des animaux ayant la rage ! Je n'avais pas le choix, j'allais devoir combattre, ou du moins, les mettre hors d'état de nuire . . . L'un d'eux se jeta sur moi, il ne réfléchissait vraiment pas, j'esquivais ses coups, et avec ma rapidité caractérielle, je passais derrière lui, et lui assenais un atémi. Il s'effondra sur le sol, je l'avais juste endormi, ou plutôt sonné. Bref, les autres n'attendirent pas davantage avant de me tirer dessus comme un lapin !

Je me mis alors à bondir, et à esquiver les balles, et récupérais le couteau de mon premier adversaire, afin de détourner les balles. Puis, petit à petit, je frappais les autres au même endroit, derrière la nuque, tombant un à un comme des mouches. Mais je n'en étais pas ressortie indemne, des érafflures au niveau de mes jambes, et bien sur, comm je m'étais agitée, je sentis le sang montaer dans ma gorge. Il était hors de question de cracher ce liquide rouge ! je m'y refusais, mais c'était plus dur qu'il n'y paraissait . . . Finalement, un léger filet de sang coula de ma bouche. Je remontais ma manche gauche, et l'essuyais d'un revers de main. Je ne voulais pas salir mon cher sweet . . . Bon, je m'étais occupée d'eux, une bonne chose de faite, non ? Je m'arretais devant les toilettes des filles, et y pénétrais pour laver mes plaies et me nettoyer le visage. Le contact de l'eau froide sur mes blessures légères m'appaisa, j'aimais ben cette sensation . . . Une fois remise dans un état convenable, je sortis et commençais à vagabonder dans les couloirs. Mes poursuivants faisaient un petit somme, j'avais bien le droit d'en faire autant non ? L'odeur de la cigarette. Quelqu'un était en train de fumer, dans l'une des salles des batiments secondaires. L'odeur désagréable, et tenue venait de la salle de combat. Apparemment, quelqu'un s'entrainait à une heure pareille. Bon, je n'avais rien à dire, vu que je maraudais dans les couloirs, au lieu d'être dans ma chambre, ou à la base de mon clan. Ce qui, vu mon rang, aurait été le choix le plus judicieux. En me concentrant quelques secondes, je pus déterminer à qui appartenait l'aura de la personne présente dans la salle. Il me semblait que c'était celle de Wel". Elle était arrivée depuis peu, et faisait partie du clan, en tant qu'assaillante. Elle était plutôt mystéireuse, et j'avais toujours l'impression qu'elle souffrait. Mais je n'avais jamais, vraiment eut l'occasion de lui parler. Bon, le moment était venu apparemment . . . je marchais jusqu'à la porte de la salle de combat, calmement, les mains dans les poches. Et frappais à la porte, trois fois. Avant de lancer d'une voix dynamique, mais calme :

Je peux entrer ?

Je n'entrais pas tout de suite, après tout, j'avais tout mon temps. Seulement, je restais sur mes gardes, les rigolos de toute à l'heure pouvaient débarquer sans prévenir, alors autant être aux aguets pas vrai ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Butterfly" W.R. Vinkel

avatarMessages : 19
The dead's money : 11430
Date d'inscription : 13/09/2012
Age : 26

Votre pensionnaire...
Groupe: Naught
Puissance:
50/100  (50/100)
Pouvoirs: Matérialisation (matérialise des objets à taille limitée, qu'elle peut saisir de ses mains), téléportation (moyennant connaissance de la destination), proprioception avancée (kinestésie très développée, anticipation et réflexes accrus), métamorphose (particulièrement en papillon mais peut être en n'importe quel animal tant qu'elle le connaît et sait le vivre).

MessageSujet: Re: Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]   Sam 15 Sep - 18:49

Il y avait quelque chose de brisé. Le cœur de Welesta était brisé. Mais le papillon continuait de voler. Et tant qu'il volerait, alors elle se forcerait à respirer. Il peut être considéré d'idiot de se raccrocher à ce que l'on voit dans notre tête. Ce monde qui se construit à base de pensées incohérentes. Mais tant que l'on y ressent le vent qui traverse nos cheveux, glisse sur notre peau, on se sent exister et important. Se croire utile. C'est futile. Mais certains se raccrochent à cela comme on se raccroche à un espoir. Wel se battait pour une cause perdue : sa vie. Mais elle gardait au moins le mérite de se battre. Même si ce n'était pour pas grand chose.

Une âme meurt réellement que lorsqu'elle cesse de se battre.

Comme un cœur qui survit dans un monde rouge et noir. Un combat intérieur généré par de simples ondes électriques. Mais un combat. Chaque mouvement était bien ordonné. Elle pouvait sentir la fumée caresser sa peau. Fumée... Butterfly s'arrêta. Son corps tanguait de tous les côtés. La nouvelle Naught créa une cigarette et une boîte d'allumettes (difficile de créer du gaz ! BTW..."^^). Elle frotta l'allumette une fois. Deux. La demoiselle se laissa tomber en tailleur. Trois. La flamme jaillit, lui permettant d'allumer sa clope. Une fois la cigarette consumée, Welesta se releva et termina de boire sa gourde. Reprenant quelques exercices, elle se mit à danser. Une danse du combat. Elle aimait danser. Se battre. Une métaphore qui faisait résonner en elle une mélodie douce et brutale à la fois dans sa tête (https://www.youtube.com/watch?v=Vjhjm3_AY6g).

Le papillon vole.

Bien qu'elle était très froide et fermée, Butterfly dégageait une certaine autorité naturelle et un charisme qu'elle ne prenait pas toujours en compte. Plusieurs personnes avaient déjà tenté de l'approchée. Notamment des Naught, ce qui est normal en soi. Mais son côté solitaire prenait vite le dessus et elle brisait tout échange avant que l'autre ne se fasse des idées sur une potentielle amitié. Bien qu'elle ne pourrait pas toujours jouer dans son coin éternellement, Wel avait retardé son intégration au sein du clan. Il faut dire que ce n'est pas une perle niveau relations sociales. Après tout, c'était la première fois qu'elle allait vraiment à l'école et fréquentait des gens de son âge... Il fallait la comprendre ! Certes, elle ne donnait pas la réponse à ceux qui cherchaient justement à la comprendre, cela dit, Butterfly n'avait pas su trouver la bonne personne. Et un papillon, c'est agile et préservateur. Elle fuit souvent lorsque les échanges lui semblent menaçant ou plutôt inintéressants.

- Je peux entrer ? Demanda une voix féminine au loin.

Butterfly se retourna dans un mouvement de garde. Elle reconnut très rapidement la Seconde du clan. Devait-elle s'incliner ? La vouvoyer ? D'allure, la fille semblait plus jeune. Dans la noirceur qui s'installait, elle ne pouvait pas déceler grand chose de son interlocutrice mis à part ce visage rieur et ce sweet atypique. Comme à chaque fois, Welesta allait faire abstraction des uses et coutumes du Japon et appliquerait celles de l'occident : les plus âgés dictent la danse de la politesse. Elle s'approcha de l'entrée. Ne serait-ce que pour se "présenter" à la jeune fille. Même si la blancheur de sa peau et de ses cheveux permettait aux agents extérieurs de facilement la voir malgré l'obscurité, c'était au moins ça de fait.

- Je t'en prie, répondit Wel sur un ton placide tout en haussant les épaules.

Des fleurs avaient poussées sous ses pas, créant un chemin. Sous les pieds de l'arrivante, certaines commençaient aussi à fleurir. De la lavande. Dégageant une odeur très parfumée. Butterfly prit une grande inspiration, appréciant cette fraîcheur émanant du Lieutenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar

avatarMessages : 43
The dead's money : 11531
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Dans ton Ombre

Votre pensionnaire...
Groupe: Naught
Puissance:
82/100  (82/100)
Pouvoirs: T'aimerais bien le savoir

MessageSujet: Re: Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]   Dim 16 Sep - 17:27

Wel" se rapprocha de la porte, je sentais son aura en mouement, et de plus, je vis une forme blanche s'avancer. La blancheur. Voilà ce que me fascinait, si on peut dire ça comme ça, chez Butterfly. Ses cheveux et sa peau étaient d'une blancheur immaculée, bien qu'il arrive que ses joues soient légèrement rosées . . . Seuls ses yeux, verts turquoise, contrastaient avec cette pureté. Bref, Wel portait bien le surnom de Butterfly ! mais ce qui me chagrinait un peu, c'était que les papillons ne vivaient pas longtemps, j'espérais qu'il en serait autrement pour Welesta . . . Elle était assez mystérieuse . . . mais aussi alcoolique si je puis dire. Bon, elle était plus âgée que moi, alors je n'avais rien à dire !

- Je t'en prie

La voix placide de ma collègue Naught me donnait parfois l'impression qu'elle était détachée du monde, comme si autour d'elle, un autre monde se formait. Etrange sensation, néanmoins respectée. Wel semblait neutre, mais elle avait son propre caractère, presque indéfinissable, si on ne la connaissait pas . . . ou si on avait pas un sens de l'analyse tel que le mien. Au moment où j'allais tourner la poignée, une odeur fraiche, et tenue envahit mes narines. De la lavande. En regardant par terre, je vis les petites fleurs bleutées sous et autour de mes pieds. Certaines éclorent. Je remis ma capuche correctement, pour qu'elle cache bien le haut de mon visage, et ouvris enfin la porte. J'entendis Wel" inspirer profondemment à mon entrée, elle semblait apprécier l'odeur des minuscules fleurs bleues . . . La lavande, il me semblait qu'elle poussait en Provence, et que là bas, on s'en servait pour parfumer le linge, ou encore repousser certains insectes.

Le sourire innoncent d'une adolescente normale.

Mon oeil visible fixait les yeux verts clairs de ma collègue. Je n'avais pas l'air dangereuse, je n'en ai jamais eut l'air d'ailleurs. Et pourtant, il avait fallu que j'apprenne à me battre, en exploitant toutes mes capacités, ainsi que les défauts de mes adversaires. La particularité de mes yeux m'avantageait, mes pouvoirs aussi, mais là n'étaient pas mes véritables faiblesses. Ma véritable faiblesse, c'était ma condition physique. Toujours être forte, je ne dis pas paraitre, mais bien être, pour ne pas montrer ses faiblesses. Avoir l'air de n'avoir aucuns points faibles. Et avoir cette apparence de jeune adolescente inoffensive, pour dissimuler la combattante que j'étais. Penser que j'étais faible ou sans importance avait couté la vie à pas mal de mes ennemis, notemment, ceux que l'on nous avait demandé d'éliminer, du temps où la Brigade Fantome, et le programme de perfectionnement étaient là. Cela remontait à peu de temps, pourtant, depuis mon arrivée, tout s'était passé si vite . . . Je lui fis un petit geste de la main, accompagné de ces quelques mots, prononçés d'une voix enjouée, et dynamique :

Comment ça va, Wel" ?

J'entrais dans la pièce et refermais la porte derrière moi. L'odeur de la fumée était plus forte, Wel" avait du allumer une autre cigarette. C'était mauvais pour la santé si on en fumait trop ! on pouvait avoir des cancers aux poumons, ou encore à la bouche, et pire à la gorge . . . Bref, rien qu'à y penser, ça me donner la chair de poule ! Notre clan étant peu peulé, en tant que bonne lieutenant, je me devais de prendre régulièrement des nouvelles de mes "amis", si je pouvais les appeller comme ça . . . On ne peut pas s'entendre avec tout le monde, et même au sein d'un même clan, il pouvait y avaoi des tensions, qui pourraient lui nuire. Je me devais de m'occuper de cela, et oui, malheureusement, ou heureusement, pour moi, j'avais le sens des responsabilités ! Malgré mon jeune âge d'ailleurs.Je détaillais rapidement la pièce, il n'y avait personne d'autre. Je me doutais que Wel avait un penchant prononcé pour la solitude, un peu comme d'autres personnes de ma connaissance, mais rester seule tout le temps,c e n'était pas bon. Ni pour le moral, ni pur le physique. Un loup solitaire a moins de chance de survivre qu'un loup faisant parti d'une meute. Voilà une des certitudes que j'avais, et ausi de mon expérience personnelles . . . Lorsqu'on avait une équipe, il fallait se protéger mutuellement, ou dumoins, faire le minimun.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"Butterfly" W.R. Vinkel

avatarMessages : 19
The dead's money : 11430
Date d'inscription : 13/09/2012
Age : 26

Votre pensionnaire...
Groupe: Naught
Puissance:
50/100  (50/100)
Pouvoirs: Matérialisation (matérialise des objets à taille limitée, qu'elle peut saisir de ses mains), téléportation (moyennant connaissance de la destination), proprioception avancée (kinestésie très développée, anticipation et réflexes accrus), métamorphose (particulièrement en papillon mais peut être en n'importe quel animal tant qu'elle le connaît et sait le vivre).

MessageSujet: Re: Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]   Dim 16 Sep - 18:04

En effet, Welesta était complètement déconnectée de la réalité. Dans son monde à elle où elle avait toujours été seule. Voilà où tout ça l'avait mené... Car du papillon elle a aussi hérité de la fragilité et de la courte espérance de vie. Butterfly ne prenait pas ça en mal. Pour elle, vivre peu, c'était pouvoir vivre comme on le voulait. Bien qu'aucune loi ne prévoyait de régime spécial pour les condamnés dans le genre de Wel, cela n'empêchait pas la finlandaise à faire ce qui lui plaisait... La cigarette, l'alcool, la solitude, rien de tout ça ne l'arrangeait. Ni le fait de se battre. Finalement, plus on vivait, plus vite on mourrait. C'était censé et à la fois paradoxal. Mais rien qu'on ne puisse lui dire ne pourrait faire changer d'avis Welesta quant à la manière de laquelle elle menait sa vie. Ce n'était pas une question d'âge ni d'expérience. Celui qui la ferait vraiment changer ne serait que son père. Le pauvre était bien trop dans la même mélancolie que sa fille pour lui faire la morale. Il priait tant pour que son bébé puisse normalement qu'il en oubliait de la protéger. Comment pouvait-il la protéger à des milliers de kilomètres ? Il fallait qu'il se l'avoue à lui-même : il s'était débarrasser d'elle. Dans un pays d'Europe, un père souffrait. Souffrait tellement qu'il ne jonglais plus qu'entre son whisky et son flingue sur la tempe. Butterfly était trop loin. Ses petites ailes s'étaient arrêtées et il était le coupable. Il l'a abandonnée.

Les couleurs naissent dans la lumière et les nuances sales reprennent vie.

Butterfly était fascinée par les autres élèves. Elle observait beaucoup et surtout ceux de son clans. Il faudrait qu'elle passe un pue plus de temps dans leur QG... Elle ne connaissait pas encore grand monde et s'obligeait à côtoyer certaines personnes du clan. Dehors, le danger était présent. Dans l'ombre, personne ne saurait expliquer ce qu'il peut vous arriver. Être accompagné, protégé, plusieurs, ensemble, avancer. C'était une force dont Welesta devait se servir. Ne plus agir seule mais apprendre à être en communauté. Oui, elle allait faire des efforts. Mais il ne fallait pas trop lui en demander...

Si Wel avait bien l'air de ce qu'elle était, il n'en était pas de même pour tous ces confrères. Beaucoup d'étudiants avaient l'air normaux. La plupart jouaient un jeu. Un jeu auquel Eris Ishtar se prêtait aisément. Dés son arrivée dans la Naught, Butterfly n'a éprouvé aucune méfiance envers cette fille. En fait, elle avait plutôt éprouvé une certaine sympathie naturelle. Et oui, contre toute attente, Welesta avait une once d'humanité en elle. Bien qu'elle ne soit pas aussi réceptive que la moyenne, il lui arrivait de ressentir des sentiments autres que négatifs. Les oreilles sur le sweet, ça devait être ça qui l'avait "attendrie". Toutefois, malgré son manque d'expérience en société, Butterfly savait qu'il fallait se méfier de l'eau qui dort. Ne pas se faire surprendre ni abuser. C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles sa proprioception est active en permanence, inconsciemment, elle se protège de l'extérieur. Wel ne se cachait pas. Son cœur était dur, et l'atteindre n'était pas chose aisée. Elle était comme ça et que les autres la voient comme elle est réellement ne la dérange pas, bien au contraire. Ce qui pouvait lui porter plus préjudice, c'était cette allure chétive et faiblarde qu'elle arborait inévitablement lorsque son énergie lui manquait. Welesta était fragile mais puissante, l'un comblait l'autre, mais cela restait une faiblesse que ses adversaires pouvaient très vite observer pour choisir à quel moment l'attaquer.

- Comment ça va, Wel ? Déclara la jeune fille en entrant.

La plénitude qui emplissait Butterfly pouvait facilement ce ressentir. Sa cigarette était terminée. L'alcool faisait son effet plus que jamais. Elle était bien. Et ce parfum de fleurs... Elle l'attribuait à l'arrivante car c'était pour elle que Welesta avait crée ces fleurs. Une attention comme une autre. Cela ne lui ressemblait pas, mais lorsqu'elle était dans un état comme celui-ci, il fallait oublier toutes les barrières qu'elle possédait. Dans son monde, Wel était reine, et son monde était beau. En paix. La solitude était en partie la cause de ce besoin de créer un autre monde, un monde qui appartenait au papillon. C'était une chose qu'on ne pourrait jamais lui enlever. Personne ne pouvait l'empêcher de créer et de rêver. C'était sa force.

- Excuse la fumée, elle m'a dit qu'elle partirait...

Butterfly s'avança un peu plus vers Eris, jusqu'à être à sa hauteur. Puis elle s'assit, faisant apparaître deux cafés chaud accompagnés de brioches. Le lieutenant ne devait pas prendre à mal le manque de salutation. D'où elle vient, les amis ne se saluent pas. Comme la fumée... elle partirait, Wel l'espérait, car fumer en intérieur, c'était aussi très impoli. Peut-être avait-elle aussi remarqué ses pieds nus... Sa mère avait toujours été très pointilleuse sur la politesse et les bonnes manières. Il y avait des jours comme ça où Butterfly appliquaient ces règles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Ishtar

avatarMessages : 43
The dead's money : 11531
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 21
Localisation : Dans ton Ombre

Votre pensionnaire...
Groupe: Naught
Puissance:
82/100  (82/100)
Pouvoirs: T'aimerais bien le savoir

MessageSujet: Re: Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]   Mar 18 Sep - 16:09

- Excuse la fumée, elle m'a dit qu'elle partirait...

La fumée lui avait parlé ? Bon peuimporte, je n'allais pas m'attarder sur ce détail futile. Moi aussi il m'arrivait de parler avec des objets, ou le plus souvent de parler seule. Je n'en souffrais pas, et le regard que me portait les autres m'importait peu ! tant que moi, je me sentais bien, je n'avais pas à m'en faire . . . Evidemment, si Chris me demandait d'arrêter, je n'avais pas vraiment le choix. Je lui fis un petit signe de la main et lui répondit, sur le m^me ton que j'avais emprunté précedemment :

Ne t'inquiète pas pour ça.

Wel se rapprocha jusqu'à être à ma hauteur. A ce moment, je réalisais la différence de taille qui nous séparait. J'ai toujours été plus petite que les autres, du moins, que les adolescents de mon âge. Et pour être honnête, cela ne me dérangeait pas. C'était ce qui me différençiait des autres, encore un autre aspect de être. Bref, à la limite, j'étais presque fière de ma taille, c'était pratique pour se cacher, ou encore cela m'avantageait, au niveau vitesse et rapidité. Il le fallait bien, car ma condition physique n'était pas aussi bonne que celle de Wel ou des autres, peu importait leur clan. Wel" était bien plus grande que moi, ça taille m'imposait un peu, mais après quelques secondes, je finis par m'y habituer. Ma collègue s'assit et fit apparaitre deux cafés bien chauds, ainsi que des brioches. Elle me prenait par les sentiments ! Je la remerçiais de cette délicate attention par un doux sourire. Mystérieux et énigmatique, tous mes sourires avaient ces deux traits de caractères. Mais je pouvais exprimer d'autres sentiments à travers eux. Il y avait tout un tas de façons de sourire. Les faux sourires, les sourires sarcastiques, les sourires sincères, les sourires sadiques . . . Dans le cas présent, mon sourire était sincère, gratifiant. Je m'assis en face d'elle, en tailleur, et pris l'une des tasses. J'allais en avoir besoin pour le reste de la soirée. Même si j'étais mineur, je ne buvais pas souvent de cafés, ça me transformait en véritable pile électrique ! Je devenais inépuisable, sauf si bien sur, j'utilisais trop mes pouvoirs, en même temps, et pendant un certain temps. Le café agissait comme une drogue sur moi, ou plutôt comme un boost d'énergie. Oui ! je crois que c'était ça ! Bref . . . La chaleur du café me réconforta. J'aimais bien cette sensation de chaleur intense, cela m'appaissait après l'effort, tout comme le froid. En fait, je crois que j'appréçiais autant ces deux sensations, l'une que l'autre. Il était temps pour moi de faire plus ample connaissance avec l'une des assallantes du clan. Elle était nouvelle, et ne devait pas avoir beaucoup d'amis. Il fallait dire que moi aussi, je n'avais pas beaucoup d'amis, mais par choix. Je choisissais très soigneusement mes amis, comme mes alliés.

Je plongeais mon regard mauve dans celui de Wel. Penchant légèrement la tête sur le côté, je lui demandais :

Alors ? Comment te sens tu dans notre clan ?

Nous étions peu nombreux, mais il y avait quand même une certaine ambiance. On samusait bien, bon pas avec tous les Naughts, mais en général, c'était assez animé . . . Quand nous nétions pas en cours, et quand tous les Naughts étaient présents au quatier général . . . Une ambiance bien différente de celle qui régnait à la Brigade. C'était le bon temps, si on oubliait les périodes diffciles, en missions oue encore, lors des traques. Dans les conditions où nous vivions, il fallait bien se détendre un peu, et partir en vrille de temps en temps. Voilà l'une des raisons qui nous a poussé à créer un groupe. Nous avions une couverture, et nous nous déplaçions plus aisemment ! et puis, c'était fun de faire des concerts ! Nous étions une belle et gtande famille ! sans aucuns liens de sang, et ayant notre propre histoire, notre propre passé . . . malheureux, ou heureux, avec nos propres difficultés passées.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sabre délivre-moi [Pv Eris Ishtar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fête du Livre
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» Fiche technique du sabreur de l'année!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
School of the Clans : Densetsu-Tekina Senso :: La partie RPG :: Le pensionnat :: Bâtiments secondaires :: Salle de combat-