Dans cet internat, quatre clans d'élèves hors normes s'affrontent à mort... Choisis ton camp et bas-toi !
 

Partagez | 
 

 Les Métamorphoses ~Kazuki~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Madara A. Roussanov

avatarMessages : 31
The dead's money : 9425
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Les Métamorphoses ~Kazuki~   Mer 3 Oct - 15:52

C'est par le biais d'une conversation qu'elle n'écoutait pas que Madara avait appris à son grand étonnement qu'elle avait accepter des séances d’entraînement en bord de mer avec son chef. Elle n'avait pas le moindre souvenir d'avoir accepter quoique se soit de ce genre mais voulait bien entendre que c'était parfaitement possible. Probablement qu'elle avait acquiescé à une chose qu'elle n'avait écoutée. Par réflexe en fait. Ou qu'elle s'était mis en tête un peu plus tard qu'elle n'irais pas. Désormais qu'elle y repensait, elle songeait au fait que ce n'était pas très sympa de sa part : Kazuki avait toujours été bon pour elle et si elle s'accordait parfois le droit de ne pas écouter , de boycotter les réunions ou même de ne pas accomplir son devoir, elle refusait de manquer de respect au jeune homme a ce point. A près tout il lui donnait de son précieux temps pour l'aider à utiliser ses pouvoirs. Au vue du lieu de rendez-vous un en particulier.

Dire qu'elle avait peur aurait été un doux euphémisme en comparaison à ce qu'elle ressentait actuellement. Aussi loin qu'elle puisse se souvenir, Madara avait toujours eu une enfance heureuse. Pas toujours bercée par ces parents et pas toujours simple, mais franchement heureuse. Les rares moment de tristesse ou de panique intense qui été survenus tout du long étaient inhérents à la découverte de ses dons. Une souffrance inévitable. Quelque chose qui, elle le croyait vraiment, personne ne pouvait comprendre. Depuis qu'elle avait développer les siens elle avait pris le temps de s'arrêter sur tout ceux qui faisaient pareille découverte. Ce qu'elle voyait dans leur yeux était radicalement différent de ce qu'elle avait pus expérimenter : de la fascination, de la joie, du bonheur...Pour elle il n'y avait eu que la peur et le dégoût de sois-même.

Elle ne parlait pas beaucoup d'elle ni de son expérience, elle préférer orienter ce genre de conversation sur les autres. Pour ne pas montrer la détresse qui pouvait l’envahir lorsqu'elle y pensait. Le médaillon d'Anikha se fit lourd autour de son cou. Comme pour lui rappeler qu'elle était dangereuse. Pas forcément méchante mais dangereuse, elle pouvait faire bien plus de mal que de bien. Elle marchait lentement en direction du lieu indiqué. Elle rechignait du plus profond de son être à se retrouver dans ce genre de situation. Silencieuse. Trop silencieuse. Mais il n'y avait pas un rire au fond de son cœur qui soit capable d’épancher la peine qui l'étranglait. Elle devrais passer outre, un jour. Elle le savait parfaitement, après tout il y avait une guerre en cours et c'était à ça que servaient ses pouvoir. Défendre les siens.

C'était ridicule qu'elle soit une Defender, quand on songeait au fait que tous ses dons étaient offensif. Mais si elle les utiliser pour défendre et non pas attaquer elle culpabilisait moins. Elle arriver a justifier la violence de ses actes, bien qu'elle les limitât toujours dans la mesure du possible. Mais elle voulait aider, dans son rêve enfantin, tout finissait bien. Elle aimais la perspective selon laquelle a la fin tout le monde pourrais être amis. La rivalité la minait plus que tout. Elle leva ses yeux, rouges, vers la plage qu'elle avait enfin atteinte. La brume embrassait le sol de ses bras doux et voulait l'endroit, l'enfermant dans un cocon presque protecteur. Elle déchaussa ses ballerines pour poser les pieds sur le sable. C'était une chose qu'elle n'avait jamais fait. Ses prunelles s'écarquillèrent au contact du sable. C'était frais. Un peu comme la brise qui frôlait son cou et ses jambes. Un frisson parcourus son corps et elle remonta son gilet pâle sur ses épaules et maudit sa jupe blanche. Elle aurais du mettre un pantalon, par ce qu'elle allait finir par avoir froid. L'était s'était terminé trop vite, mais elle avait hâte de revoir la neige. Son regard se porta sur le remous de l'eau.

Un million d'étoiles illumina son regard incarnat. Abandonnant ses chaussures elle se précipita vers l'onde pour admirer son mouvement. Un rire heureux franchis enfin le bout de ses lèvres alors qu'elle trempait dans l'eau froide ses pieds menus. Elle était en retard mais qu'importe ! Elle chercha le jeune homme du regard. Après quelques secondes elle repéra sa silhouette dans la brume et lui adressa de grands signes de bras, enjoués. Des rires pleins les yeux.
_Par Ici Kazu-kun! un sourire illumina son visage elle devait s'excuser pour son retard, mais elle le ferai plus tard.

_________________


Demain, je t'aimerai encore plus fort tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuki Egawa
- La Fumée de la Feuille -
avatarMessages : 364
The dead's money : 10008
Date d'inscription : 18/08/2012

Votre pensionnaire...
Groupe: Estate
Puissance:
61/100  (61/100)
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Métamorphoses ~Kazuki~   Mer 3 Oct - 21:14

Entrainement. Parce que j'étais le leader de mon clan, le pilier sur lequel tout les membres des Estate devaient être capable de s'appuyer et de compter quelque soit la situation dans laquelle ils étaient, il me semblait logique de les aider. Et le point le plus important dans la vie de ces élèves, c'était leur différence caractérisée au travers de leurs pouvoir. Certes, ceux-ci pouvaient être utiles pour la guerre secouant les élèves mais ils représentaient un enjeu beaucoup plus important que cela, même si d'après mes connaissances les autres clans n'abordaient que celui-là, développant les pouvoirs de leurs membres dans le seul but de la victoire. Mais moi, j’accordais plus d'importance à mes précieux Estates qu'à cette guerre: ce qui m'importait, c'était de leur apprendre à contrôler et développer leurs pouvoirs, à les connaitre, non pas pour le champ de bataille mais pour leur vie future. En effet, vu l'effet dévastateur de certains pouvoir, les connaitre et les contrôler permettait d'éviter des catastrophes telles que la case "prison". Même si la plupart des élèves de l'établissement méritaient d'y être envoyé, si j'analysais les choses de manière logique.Donc, parmi mes chers Estates, j'avais classé les pouvoirs en fonction de leur dangerosité, des problèmes qu'ils pouvaient causer et ainsi de suite et ensuite j'avais réfléchi: "Je ne pouvais pas nécessairement aider tout le monde donc qui prendre pour un coup d'essai?"

Tout ce questionnement fut réduits à néant au moment ou Madara s'agrippa à moi pour me tirer de mes pensées et attirer mon attention sur les fleurs par terre, juste parce qu'elle les aimait bien. Soupirant, je décidai de demander à Madara de faire cet entrainement, pour maîtriser son pouvoir lié à l'eau, qui pouvait, d'après ce que j'avais compris, s'avérer létal, vu les composants des corps des différents êtres vivants. Et puis, puisque nous étions proches, elle n'allait pas refuser sous prétexte de e pas avoir confiance, de ne pas dévoiler ses pouvoirs ou je ne sais pas quoi. De plus, je n'allais pas m'attendre à être agressé tout au long de la séance, victime d'assassinat. Haussant la voix, je lui demandais donc si elle acceptait et elle s'empressa de hocher la tête, ne m'écoutant que distraitement. Madara était certes une bonne amie mais ce n'était pas pour cela qu'elle prenait la peine de m'écouter ou de faire l'effort nécessaire pour me contenter et, au rythme ou les choses étaient parties, elle n'allait tout simplement pas être présente au rendez-vous. Un sourire naquit sur mes lèvres: je m'arrangerais pour qu'elle se souvienne de cela à un moment ou elle finirait quand même par venir, ne serait-ce que pour ne pas me laisser en plan. Ce n'était peut-être pas très sympa mais il s'agissait juste de lui rendre a pareil.

C'était pourquoi j'attendais au beau milieu de la brûme englobant la plage sans douter un seul instant du fit que Madara allait venir, et ce même si le temps n'était pas forcément des plus agréables pour se promener sur une plage et qu'il faisait frais, voir froid en fonction de notre perception de la température. De toute manière, le froid n'allait pas rester très longtemps si tout se passait comme prévu. En tout cas pas pour moi. Et ce même si je n'étais habillé que d'une sorte de robe, comme celles que portaient les gens au Moyen-Age, d'un blanc immaculé et que mes cheveux étaient complétement détachés, me donnant un air différent de d'habitude: j'étais près à être mouillé, même si l'eau allait rester froide si Madara ne réussissait pas à la réchauffer et à contrôler la température. Confiance. C'était indispensable pour ce que je prévoyais de faire et j'avais entièrement confiance en cette jeune fille, même s'il m'arriver de me demander si des personnes cherchaient à m'atteindre au travers d'elle. La voix de celle-ci retentit d'ailleurs dans mon dos:

"Par Ici Kazu-kun!"

Me retournant, je fus accueilli par de grands signes de bras et, comme à l'habituelle, par un sourire chaleureux, allant parfaitement avec le visage de cette jeune fille. Souriant en réponse, je m'avançais, avant qu'elle ne décide de la faire, puisqu'elle était plus proche de l'eau que moi. M'approchant près de celle-ci, je pus remarquer qu'elle avait déjà mis ses pieds nus dans l'eau, n'étant visiblement pas gênée par sa température mais, puisqu'elle était russe, il fallait peut-être que je reconsidère mon échelle des températures. je pris soin de m'incliner légèrement devant la jeune fille aux cheveux roses même si théoriquement je n'avais pas à le faire puis, m'adaptant à la culture russe, je fis la bise à celle-ci avant de demander:

"Bonjour, Madara-chan. Est-ce que tu es en état de t'entrainer? Envie de commencer tout de suite ou d'attendre un peu?

Avant d'attendre sa réponse, je mis moi aussi mes pieds dans l'eau, qui me sembla bien plus froide que ce qu'elle devait être le mois dernier et je réprimai un frisson. ce n'était pas grave, même si j'attrapais froid, mes Estates étaient bien plus important que cela. Le bas de mon vêtement également mouillé par une vague soudaine, témoignant du fait que l'eau n'était pas calme, mer trompeuse. Néanmoins mes pieds ne tardèrent pas à se réchauffer, s'habituant à la température et s'enfonçant légèrement dans le sable fin. J’eus l'envie de fumer mais je la réprimai, bien que finissant tout de même par faire apparaitre de la fumée dans ma bouche, très fine et inoffensive. Je me souciais du bien-être de mes amis, après tout.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara A. Roussanov

avatarMessages : 31
The dead's money : 9425
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Les Métamorphoses ~Kazuki~   Jeu 4 Oct - 17:52

Elle n'était pas mécontente d'être venue. Elle adorais la présence de son supérieur. Il avait cette façon si particulière de considérer les gens, et lorsqu'il posait son regard sur elle, elle sentait qu'il la regardait pour de vrais. Il l'écoutait quand elle parlait. Chose que elle en revanche, ne faisait pas de manière systématique. C'était plus fort qu'elle. Ce n'était forcément qu'elle n'avait pas envie de l'écouter-bien au contraire mais que son attention se détournait aussi rapidement que celle d'un enfant. Et puis elle était en sécurité. Kazuki ne lui voulait pas de mal et il ne laisserai probablement personne lui en faire, pas même elle. Ce que Madara savait aussi, c'était que Kazuki ne la forcerai pas à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas. C'était pour cette raison qu'elle venait. Par ce que ce jeune homme méritait plus que n'importe qui d'autre, son attention et ses efforts. Elle accomplirait sa tache correctement. Elle posa ses propres lèvres sur la joue fraîche de Kazuki en guise de salutation et accepta même-pour une fois- de s'incliner. Elle pinça les lèvre dans une moue pensive, enfantine. Son regard écarlate balaya l'aspect informel de son chef et elle lui offris un sourire radieux pour cacher l'embarra qu'elle ressentait.
_Commençons rapidement, Kazu-kun. Avant que mon courage ne tombe. elle se tourna ver la mer, un instant hapée par sa contemplation. Elle avait toujours éviter de se retrouver en compagnie de quiconque a proximité d'un large point d'eau. Tout comme elle n'avait plus chanter en publique depuis des années.

Ces doigts se serrèrent autour du médaillon d'Anikha. Elle s'enfonça un peu plus dans l'eau. C'était frais, mais depuis un an a peine qu'elle était arrivée au Japon, son corps prenait encore pour baromètre les températures glaciales de son Pays natal. Bien sur, elle avait beaucoup à dire, et il y avait pas mal de chose qu'elle voulait confier, elle se sentait dans l'obligation de donner un aperçu du mal qu'elle pouvait faire, et du fait qu'elle n'était pas sure de pouvoir rester maître de la situation tout du long. Qu'elle était vraiment désolée si tout ne se passait pas comme il le désirait.
_ Je ne vais pas te cacher que j'ai affreusement peur. D'autant que je sais ce dont je suis capable. ou sont les limites? elle ne souriait plus. Sa voix n'était plus aussi claire, mais anxieuse et teinté de sanglot qui ne sortaient pas. Elle regarda les moutons mourir sur les rochers en dents de loup. La brume lui semblât être lourde, étouffante. [i]humide. elle ferma les yeux un moment. Un cours laps de temps durant lequel elle se remémora la Russie, Rupert, Sarah...l'Opéra, les rues engorgée, la Neige le froid atroce qui vous brûle les poumons, les cris dans les rue et l'inexplicable beauté de cette langue légèrement agressive.

Elle pensa la légèreté du Japon et le visage de ses nouveau amis. Le sourire de sa mère qui rentrait enfin chez elle. Le bonheur de son père qui fuit la dictature qui l'oppresse. La découverte de ses racines. Elle inspira l'air marin et un rire doux franchis la muraille de ses lèvres roses. Lorsqu'elle rouvris les yeux ce fut comme si ce moment ou elle avait été si proche des larmes et du désespoir n'avait jamais été et qu'elle avait fermer les yeux juste le temps d'un battement de paupière. Elle croisa les doigts et pour jouer, puisqu'il n'y avait pas d'autre raison en la circonstance, Madara leva vers son chef des yeux d'un bleu pénétrant. Plus clair que la mer aurai pus l'être un jour de grand soleil. Elle lui tira la langue et se mit au garde à vous , les pieds toujours dans l'eau et des rires plein les mirettes. Elle n'avait aucune raison de s'inquiéter après tout. Kazuki était la et il ne la laisserait pas faire n'importe quoi. Elle se devait d'avoir confiance en elle et de réussir à la perfection chacun des exercices qui lui seraient proposés.
_ Solda Roussanov au rapport, chef ! J'attends vos ordres ! nouveau rire. Un sourire qui ne quitta pas son visage alors que ses yeux clairs se posaient avec amusement sur le leader. Madara était une fille heureuse. Toujours, par ce qu'elle avait un jour décidé d'être heureuse pour tout ceux qui ne l'étaient pas. Tout comme elle avait décider d'aimer toujours. Par ce que la haine avait sur elle un impact néfaste dont elle ne souhaitait pas ré-expérimenter les impacts.

Une vague un peu plus forte que les autres la mouillat jusqu'au cuisses. Elle fit une grimace de mécontentement avant de se plaindre , hurlant à on ne sut quel dieux de l'eau qu'elle allais lui faire payer son affront ! Elle posa ses mains sur ses hanches d'un air déterminé et inspira profondément. Désormais elle serais sérieuse. Elle avait une réputation à défendre et des preuves à faire. Cet entraînement était , de plus , le moment pour elle de se réconcilier avec la partie magique de son être. Après ce jour elle n'aurai plus jamais peur d'elle-même et de ses réactions. Par ce qu'elle serait en mesure de se contrôler parfaitement.
_ Je suis prête Kazu-kun. murmura t-elle persuadée qu'il entendrait en dépit du bruit de l'eau.

_________________


Demain, je t'aimerai encore plus fort tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuki Egawa
- La Fumée de la Feuille -
avatarMessages : 364
The dead's money : 10008
Date d'inscription : 18/08/2012

Votre pensionnaire...
Groupe: Estate
Puissance:
61/100  (61/100)
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Métamorphoses ~Kazuki~   Dim 21 Oct - 15:22


_Commençons rapidement, Kazu-kun. Avant que mon courage ne tombe


Elle me répondit rapidement, me faisant part du fait qu'elle était anxieuse au travers de cette réponse, puisqu'elle avait du récolter des morceaux de courage dans son âme et que la Madara qui était devant moi, souriante n'avait pas l'air d'être dans un état d’impassibilité vis-à-vis de ce qu'elle allait vivre: alors qu'elle commençait à s'enfoncer elle aussi dans l'eau glacée, probablement plus chaude pour elle, puisqu'elle avait vécu en Russie, que ce qu'elle était pour moi, elle refermait également ses doigts sur son médaillon, porteur d'un passé plutôt compliqué, né de ses propres pouvoirs, ces pouvoirs qu'elle allait apprendre à maîtriser à partir d'aujourd'hui si tout se passait bien. Mais j'étais son instructeur alors pourquoi est-ce que les choses se passeraient mal? Un sourire de soulagement me vînt au lèvres alors que je finissais rapidement d'analyser mes plans pour le début de cette séance.


_ Je ne vais pas te cacher que j'ai affreusement peur. D'autant que je sais ce dont je suis capable. ou sont les limites?


Le sourire de ma chère amie s'était estompé, les larmes qui tentaient cette voix représentaient le poids de son passé et l'importance, pour elle, de cette séance, qu'elle s'en rende compte ou non. Mais comme Madara était Madara, elle finit bientôt par ce remettre, riant à nouveau et posa à nouveau son regard sur moi, les yeux brillant de joie, cette fois, la joie naturelle de Madara, celle qui ne semblait la quitter que trop rarement. Les conditions de l'exercice allaient enfin être optimales.


_ Solda Roussanov au rapport, chef ! J'attends vos ordres !


Exactement ce que j'avais dit. J'attendais encore un peu, souriant, que Madara se mette réellement en position, prouvant qu'elle était bel et bien prête, lorsqu'une vague un peu plus haute que les autres me fit frissonner, ne me demandant pas mon avis: l'eau était bel et bien glacé et si je tardais, j'allais finir par devenir malade ce qui allait empiéter sur mes fonctions de leader, m'empêchant peut-être de remédier efficacement à certains problèmes: il ne fallait pas tarder. Ce fut donc un soulagement de voir Madara se mettre tranquillement en mode "Masara concentré", ce qui arrivait rarement; il me fallait désormais espérer qu'il n'y ait aucun poisson trop intéressant dans l'eau...

_ Je suis prête Kazu-kun.

Murmure. Formant avec mes lèvres un sourire, je répondis, tranquillement, tout en ouvrant mes bras, un:

"-Parfait. Bon, et bien, Madara, commençons. Ne me rend pas malade, c'est un ordre."

Un rire s’échappa de mes lèvres à ce dernier mot puis je me laissai tomber dans l'eau, froide et glacé, demandant à Madara de changer la température de celle-ci de manière à ce qu'elle ne soit ni trop froide ni trop chaude: pour un premier essai, cela suffirait. Et lui permettrait également de s'échauffer...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara A. Roussanov

avatarMessages : 31
The dead's money : 9425
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: Les Métamorphoses ~Kazuki~   Sam 27 Oct - 12:30

Elle écouta son rire. Ce n’était pas quelque chose qu’elle était clairement en mesure d’expliciter en fait. Mais elle aimait les rires. Tous les rires, du moment qu’ils avaient un sens qu’elle était en mesure de saisir. Madara, on essayait pas vraiment de la comprendre de toutes les manières, par ce que c’était trop compliqué pour la plus part des gens. Et puis la jeune femme de faisait pas en sorte que l’on puisse la comprendre pour de vrais. Ça lui permettait d’avoir ses secrets sans avoir besoin de mentir. Elle était trop franche, trop douce et trop honnête pour cela. Alors, tant que les gens n’essayaient pas de comprendre pour qu’elle raison elle était telle qu’elle était elle n’avait pas besoin de leur dire la vérité.

Avec Kazuki c’était différent, et c’était sans doutes pour cette raison précise qu’elle ne tentait pas de repousser sa présence. Au fond elle, la russe avait toujours eu la certitude que Kazuki savait. Il savait tout. Sur elle, sur son passé et sur toutes les choses qu’elle n’avait jamais dites. Alors, pour ne pas mentir elle lui avait raconté. Elle lui avait raconté finalement à quel point les autres avaient tors de ne pas se méfier de la personne qu’elle était. Bien que foncièrement gentille, elle n’était pas bien différente des autres. Juste une humaine qui avait eu quelques problème d’ordre émotionnel et qui , à ce jours, souriait d’une constante agonie, rongée de l’intérieur tantôt par son propre bonheur, tantôt par sa culpabilité éternelle.

On ne pouvait pas effacer une chose qui avait été commise, et encore moins quand les conséquences étaient aussi grave que ce qu’elles pouvaient l’être.

Elle se concentra avec toute la force qu’elle avait sur le rire de son supérieur comme si celui-ci allait avoir la capacité de la rendre plus forte. Meilleure aussi. Elle avait écouté avec toute sa concentration son ordre de ne pas le laisser tomber malade et n’avait d’abord pas dit le moindre mot. Comment ? Par quel miracle pensait-il qu’elle puisse réchauffer une aussi large étendue d’eau ? Elle ne ris pas. Une autre fois elle l’aurai fait. Un rire cristallin et crispé aurai franchis le bout de ses lèvres , témoignant de son anxiété et de sa désolation la plus profonde, mais pas cette fois. Elle tourna ses yeux de sang vers l’horizon et garda en elle quelques tristesses bien dissimuler et tenta presque en vain de trouver au fond d’elle la confiance nécessaire.

Elle voulu faire demi tour, tout abandonner. Se jeter à ses pieds et implorer son pardon. Lui dire qu’elle était désolée mais qu’elle n’avait pas la force de l’aider, lui dire qu’elle n’était pas capable, pas assez puissante pour accomplir pareil exploit. Qu’elle était profondément désolée. Elle ne pouvait pas.

_C’est de la folie furieuse Kazu-kun, tu le sais n’est-ce pas ? demandât-elle avec une intonation qui aurais laisser croire qu’une tout autre personne parlait.

La brise froide du début du mois balayait ses cheveux qui par intermittence venaient fouetter son visage de poupée, glaçant par la même occasion sa peau trop pâle. N’importe qui aurais pus sentir à quel point elle était terrifiée, mais peu auraient pus se vanter de savoir quel détermination prenait racine en son être. Quelle violence ravageait son cerveau alors qu’elle s’avançait encore dans l’eau glaciale.

Elle s’avança encore, jusqu’à mi-cuisse et laissa le bout de ses doigts entrer dans l’eau. Elle n’en avait pas besoin pour agir sur l’eau, mais elle songea que ça l’aidera sans doutes à visualiser ce qu’elle espérait réussir à faire. Au pire elle serai malade.

Madara murmurait pour elle, en russe.
«  ya mogu. ya mogu. YA znayu, chto mogu . »

Ce ne fut pas instantané, et elle y mit toute sa concentration, mais peu à peu elle senti la chaleur envahir son cors et se libérer dans l’eau. Son cerveau luttait de toutes ses forces pour la direction de ce pouvoir et pour parvenir à répandre sa toute puissance dans le liquide gelé.
Au bout de quelques trente seconde l’eau dus prendre trois ou quatre degrés. Madara luttait encore et toujours. Encore un peu. Toujours plus. Ce n’était pas suffisant. Elle pouvait. Ce n’était pas de la prétention, mais elle savait qu’elle pouvait aller plus loin, encore plus loin.

Nouvelle vague de chaleur. Les minutes coulèrent, s’égrenèrent avec faste et sans préavis, l’eau franchis la barre des vingt trois degrés Celsius. Madara respirait par intermittence. Comme en apnée. Elle ne réfléchis plus. D’un geste brusque elle se tourna vers son ami, l’air parfaitement paniqué lorsqu’elle compris ce qu’elle allais faire.
_Kazuki sort de l’eau ! De suite ! Vite ! S’il te plais je…

Elle ne pus finir sa phrase. L’eau chauffait encore et encore. Elle était la responsable de cela et pourtant elle ne voyait pas bien comment arrêter ce qu’elle produisait. Si elle ne s’arrêtait pas, toute l’eau alentour allait se mettre à bouillir. Elle voulu reculer elle aussi, sortir mais elle resta là paralysée face à ce qu’elle risquait de faire si elle ne s’arrêtait pas très vite.
_Pardon, pardon… un torrent de larmes s’écoutaient dans l’eau chaude, dans un bruit à peine audible.

Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-elle pas faire bien ? Lentement elle recula. Lentement. Sans se plaindre de la chaleur qui lui brulait les cuisses. Elle se laissa tomber sur le sable froid sans soupirer d’aise. Elle pleurait. Pleurait juste perdant ainsi tout contrôle sur la chaleur.
Le bord de mer retrouverai peu à peu sa température habituelle. Madara Roussanov n’osait pas encore lever les yeux vers Kazuki ni même regarder à quel point elle s’était brûlée.

_________________


Demain, je t'aimerai encore plus fort tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les Métamorphoses ~Kazuki~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Métamorphoses ~Kazuki~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yuzuru Kazuki
» [VIème Tournoi] 8è de Finale : Yoruichi Vs Kazuki
» [Entrainement] Ashe VS Kazuki Silfrid
» Sujet inutile : les significations de vos prénoms :P
» [Validée]"Gyoukuji Tsukyo" Hime Kazuki.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
School of the Clans : Densetsu-Tekina Senso :: La partie RPG :: Aux alentours... :: Plage-