Dans cet internat, quatre clans d'élèves hors normes s'affrontent à mort... Choisis ton camp et bas-toi !
 

Partagez | 
 

 Un coin tranquille [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yui Nakajima

avatarMessages : 9
The dead's money : 9329
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre pensionnaire...
Groupe: Solitaire
Puissance:
0/0  (0/0)
Pouvoirs: Sang d'ambre/conjuration/invisibilité

MessageSujet: Un coin tranquille [LIBRE]   Lun 15 Oct - 21:54

Voila bien un lieu qu'elle appréciait : la cour ! Un lieu grouillant de personnes plus étranges les unes que les autres, innocentes ou louches et pourtant, paradoxalement, le seul lieu où on pouvait trouver un petit coin calme et passer inaperçue aux yeux des autres. Elle portait sous son bras un petit carnet de dessin qu'elle feuilletait avec attention. Déjà quinze ? Elle commençait à perdre l'inspiration, ce qui n'était peut-être pas plus mal, après tout c'est qu'elle avait trouvé suffisamment de moyen de se défendre dans ce monde de brutes. Elle avait pris la fâcheuse mais bienveillante habitude de se rendre invisible à l'approche des clan du lycée, parfois pour éviter les bagarres inutiles, parfois pour éviter tout simplement d'être prise à partit. Plus vite elle terminerait ses études, mieux ce serait pour tout le monde. Hélas, cela signifiait quitter son enfance si chère, ses rêves si doux, son innocence à laquelle elle tenait tant. Ici beaucoup la voyaient comme un être déraisonné, en marge de leur société, entre son coté enfantin et sa froideur naturelle, elle ne savait de quel coté se placer.

Rêveuse et plus pâle qu'à son habitude, elle vint trouver refuge au pied d'un arbre large, un biscuit fait main à la bouche. D'un coup de main de maître, elle fit tourner d'une main experte le crayon porte mine entre ses longs doigts, l'entrainement spécial quand on s'ennuyait en cours portait ses fruits non ? Quelques instants plus tard, elle griffonnait sur une étrange feuille dans son carnet, on aurait dit une carte d'atout prédécoupée, sauf qu'à la place du pendu, du roi ou du bateleur, on pouvait alors voir naître une sorte de cube de brique beige, d'un autre coup de crayon un bec lui fut attribué, deux yeux idiots, deux petites ailes, deux pâtes ridicules et une mini queue de plumes. Satisfaite de sa petite créature improbable, elle se mit à réfléchir à son comportement. Un piou piou cube qui tomberait littéralement amoureux... hi hi, ça sonnait bien.

Souriant derrière son biscuit, elle ne tenait déjà plus compte de ce qui l'entourait, son coté émotif lui suffisent en général pour éviter d'être prise dans une embuscade. Ou peut-être était-ce encore une de ses subtilités ? Qui savait, elle avait toujours préféré ne pas en parler.

Une autre feuille fut tournée, celle ci commença par un corps humain gracieux, deux yeux semblant à des lacs, des cheveux sombres et un sourire paisible et doux. Arg !!! Non non et non ! Déchirant la page entièrement, elle la froissa et la fourra au fond de son sac à dos avec un air de profonde colère et tristesse. Il fallait qu'elle arrête un peu avec ses inepties ! e médecin avait dit que ce n'était que sa tête qui avait pris un coup, alors pourquoi ses rêves continuaient de la torturer si doucement ? Poussant un soupir lassé, elle leva les yeux au ciel, ou plutôt dans les branchages, son biscuit étant dévoré à vue d'oeil

_________________



Dernière édition par Yui Nakajima le Jeu 18 Oct - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Baravon

avatarMessages : 102
The dead's money : 9554
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 27

Votre pensionnaire...
Groupe: Personnel
Puissance:
80/100  (80/100)
Pouvoirs: Contrôle de son sang

MessageSujet: Re: Un coin tranquille [LIBRE]   Mar 16 Oct - 20:10

Ça faisait quelques jours que le ciel n’avait pas été aussi clair, c’était agréable même assez motivant. Du coup, l’infirmière s’était réfugiée dans la cour afin de profiter du beau temps. Par contre elle ne faisait absolument rien, profitant uniquement des rayons du soleil qui se faisaient si rare ses derniers temps.

C’est vrai, hier encore elle avait dû supporter la grisaille et la pluie commune de cette saison, un temps tellement morose qu’elle n’avait pas osé mettre son nez dehors. Enfin, au moins aujourd’hui ce n’était pas le cas, la cour était pourtant presque déserte. Peut être que les élèves avaient trouvé une occupation loin de la cour…

Plus sérieusement, Aya n’allait tout de même pas perdre son temps à lézarder au soleil sans occupation donc elle avait prit un livre pour pouvoir, évidemment, le lire dans cette atmosphère plus qu’agréable.

C’était incroyable comment le temps passait à une vitesse lorsqu’on commençait à lire, elle en oubliait tout le reste même si elle était obligée de s’occuper des élèves qui viendraient la chercher pour des bobos superflues ou des maux de tête, de ventre et elle en passe… Elle craignait que sa journée soit encore bercée de banalités mais personne ne la cherchait alors elle profitait de sen temps libre.

Puis, elle finit par en avoir marre de son propre roman alors elle se releva en flânant dans la cour juste parce qu’elle ne voulait pas s’enfermer à nouveau dans son infirmerie. C’est de cette manière qu’elle se retrouva derrière un arbre derrière une jeune fille qui dessinait différentes choses, au début c’était un étrange oiseau carré puis un personnage qu’elle chiffonna très vite pour le mettre au fin fond de son sac.

Apparemment, le dessin ne devait pas lui plaire… mais elle était mal placée pour critiquer ce genre de chose. L’infirmière recula d’un seul coup lorsque la jeune fille leva la tête vers les branches de l’arbre auquel elle était adossée.

Puis, elle prit place à côté de la jeune fille en lui souriant sincèrement en prenant un prétexte complètement absurde.

« Je le trouvais très jolie, ton dessin. »

C’était peut être le beau temps qui la poussait à venir parler à la jeune fille ou alors elle avait juste envie d’occuper sa journée. En tout cas, c’était fait maintenant, la conversation était lancée alors la demoiselle en profita pour se décider à se présenter avant que l’élève ne fuit en pensant qu’elle faisait partir d’un clan.

« Excuse-moi, je suis Aya Baravon, l’infirmière du pensionnat »



[Un peu court, désolée]

_________________



Spoiler:
 

Médaillon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yui Nakajima

avatarMessages : 9
The dead's money : 9329
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre pensionnaire...
Groupe: Solitaire
Puissance:
0/0  (0/0)
Pouvoirs: Sang d'ambre/conjuration/invisibilité

MessageSujet: Re: Un coin tranquille [LIBRE]   Mar 16 Oct - 21:27

Le temps avait beau être clément, Yui n'aimait pas le petites choses qui planaient en l'air, une poussière, un peu de pollen égaré et hors du temps, que sais-je, elle se frotta les yeux d'un air gênée. Ou peut-être était-ce la fatigue, elle qui passait son temps à roupiller, ce dernier cours avait été légèrement plus compliqué que les autres, et au lieu de gentiment s’étaler en bavant sur son pupitre, elle avait dû consciencieusement recopier et comprendre sa leçon. Ce ne fut qu'à ce moment là qu'elle perçut la douce voix d'une jeune femme. Entrouvrant un oeil encore valide, l'autre laissant couler une vague larme pour se débarrasser des impureté, elle se trouva nez à nez avec une personne au demeurant charmant.

*Houa... Quels cheveux !*

Se dit-elle un instant en observant la douce couleur plus blonde que le soleil. Ou peut-être était-ce le soleil qui la rendait plus lumineuse à cet instant. Bref, c'était joli. Elle avait la bouche d'un écureuil, plein de biscuits et se sentit soudainement gênée. Elle mâcha rapidement avant de déglutir tout d'un rond, manquant au passage de s’étouffer. Hum... quelque chose la dérangeait, sans doute le fait qu'elle ait vu son dessin, tout le monde la traitait de folle quand elle parlait, dessinait ou même pensait à son rêve, alors cela ne la réjouissait en rien que des yeux étrangers se soient posé sur son travers. Elle lui offrit un léger sourire en entendant son nom et sa profession. Ah... Une infirmière. Mais elle n'avait rien fait de mal n'est-ce pas ? Elle avait jeté ce dessin honteux, elle n'avait pas à resubir les séances chez le docteur Clarence n'est-ce pas ? Elle ferma son bloc de dessin avant de se la saluer à son tour, la bouche vide.

- Enchantée mademoiselle. Moi c'est Yui... Yui Nakajima en classe de première.

Elle détourna un instant le regard pour fixer son sac comme si son dessin déchiré allait lui sauté à la gorge comme un diable au fond de sa boite. Non, ce n'était pas un beau dessin, c'était une pale copie et rien que le fait d'y penser la rendait triste. Non non Yui, tu dois être forte et oublier, tu dois passer ton chemin, tracer ta route. Elle revint à son interlocutrice, un grand sourire aux lèvres.

- Non... Il n'était pas terrible... Mais je suis sure que je peux en faire un très beau de vous.

Fit-elle en saisissant un deuxième bloc dans son sac, non prédécoupé cette fois. Bonne idée, ça lui ferait une autre compagnie que pour tchapper pouvoirs et recru et ça l'empêcherait de penser qu'elle resombrait dans la folie de ses dix ans. Elle fit à nouveau tourner son crayon avant de lancer joyeusement.

- Asseyez vous à l'aise... Enfin... Heu... je veux dire si ça ne vous embête pas, vous devez avoir mieux à faire...

Réagit-elle. Ah c'est vrai, une infirmière devait avoir beaucoup plus de travail qu'une simple élève en récréation. D'autant plus que sa compagnie n'était pas des meilleures, ni pour sa maturité, ni pour sa conversation ou sa réputation.

_________________



Dernière édition par Yui Nakajima le Jeu 18 Oct - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Baravon

avatarMessages : 102
The dead's money : 9554
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 27

Votre pensionnaire...
Groupe: Personnel
Puissance:
80/100  (80/100)
Pouvoirs: Contrôle de son sang

MessageSujet: Re: Un coin tranquille [LIBRE]   Jeu 18 Oct - 5:51

Apparemment le dessin ne plaisait pas à son auteur pourtant Aya était sûre que si elle l’avait vu de plus près il était vraiment aussi jolie qu’elle l’avait dit. Ça aurait confirmé sa pensée mais au lieu de ça l’élève préférait de loin faire un portrait de l’infirmière ? Au début, elle était plus que surprise et sceptique, non pas parce qu’elle avait d’autres occupations mais ça lui faisait un drôle d’effet d’être le sujet d’un dessin. La jeune femme se serait contenté de voir d’autres œuvre de l’élève mais bon si c’était ce qu’elle voulait… D’autant qu’elle la vit préparer son crayon et un autre bloc-notes.

A ce moment là, elle s’arrêta un instant en constatant qu’elle n’avait pas demandé son avis à l’infirmière sur sa volonté d’être le modèle de son dessin. Aya souriait à la jeune fille en pensant le plus simplement du monde qu’il n’y avait pas meilleure moyen pour voir l’étendu du talent artistique de Yui, alors elle s’exécuta en se positionnant exactement comme lui avait demandé la dessinatrice, c’est-à-dire à l’aide mais en face de l’élève afin de lui faciliter la tâche. Une fois installé, assise en gardant une jambe tendue et l’autre remonté vers elle, elle répondit à la jeune fille.

« Non je n’ai rien à faire si quelqu’un a vraiment mal, il me trouvera. »

C’est vrai pourquoi est-ce qu’elle passera des heures et des heures à attendre des patients alors que dans ce pensionnat les cas les plus graves étaient souvent soigné par les heal de chaque clan et pis si vraiment ça valait le coup qu’elle s’en occupe, ils sauraient la trouver. C’est souvent ce qu’on dit, lorsqu’on veut quelques choses on l’obtient donc s’ils cherchent l’infirmière ils la trouveront.


Aya était vraiment calme aujourd’hui aucune réflexion désagréable ne lui passait dans l’esprit comme si tout était beau… enfin ce n’était qu’une façon de parler, en réalité c’était juste que pour une fois elle n’avait pas rencontré un seul problème même s’il était un peu tôt pour le dire.

« Le dessin c’est une simple passion ou tu veux pouvoir en vivre plus tard ? »

Il y avait de plus en plus de monde qui sortait dans la cour pour profiter du beau temps ou juste pour allez d’un bâtiment à un autre mais comme elles étaient assez éloigné, leur coin restait peu bruyant et même très agréable. La jeune femme se perdit à regarder les feuilles de l’arbre un moment en attendant une réponse à sa question lorsqu’un autre lui venu d’un seul coup, elle ne tarda pas à la poser ouvertement à la jeune fille.

« Qu’est ce que tu penses de ce pensionnat ? »

Ça pouvait sembler anodin mais ce n’était pas le cas, l’infirmière se demandait comment une personne qui semblait aussi calme pouvait se comporter avec cette guerre des clans enfin si elle en avait entendu parler, si ce n’était pas le cas ce n’est sûrement pas Aya qui en parlera, c’était clair dans son esprit, elle n’avait plus à parler des clans.

Évidemment ça ne l’empêchait en rien de se poser des questions sur la façon dont ça se passait mais ça elle pouvait toujours l’imaginer, c’était distrayant.

_________________



Spoiler:
 

Médaillon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yui Nakajima

avatarMessages : 9
The dead's money : 9329
Date d'inscription : 14/10/2012

Votre pensionnaire...
Groupe: Solitaire
Puissance:
0/0  (0/0)
Pouvoirs: Sang d'ambre/conjuration/invisibilité

MessageSujet: Re: Un coin tranquille [LIBRE]   Jeu 18 Oct - 9:56

Le regard de la jeune élève s'illumina. Elle acceptait ? Merveilleux ? Quoi de mieux qu'un modèle parfait pour un dessin parfait ? C'est vrai, sa passion était à la limite du voyeurisme, toujours en train d'observer les gens pour rendre au mieux leur attitude, leur position, comprendre leur muscles... Mais rien de trop pervers voyons. C'était du voyeurisme noble enfin ! La jeune infirmière prit une position qu'elle jugeait agréable, assise à terre, une jambe étendue pour l'autre pliée, lui créant un déhanché au sol que Yui se mettait au défit de bien relater sa superbe. Elle fixa son regard un instant sur elle, détaillant les proportions, les raccourcis, la perspective et la symétrie. Enfin prête, elle commença à laisser son crayon promener sur le papier à grain, oubliant même que quelques instants plus tôt, la jeune femme semblait hésiter à l'idée. Elle ne regardait pas son trait, ses yeux devaient rester fixer sur le modèle comme tout bon dessinateur, elle jetait tout de même parfois un oeil pour voir si ses lignes suivaient son instinct. Aucun soucis semblait-il, il fallait seulement corriger légèrement le pli de la paupière, ce qui fut fait rapidement, sans gomme. Ah ! La gomme, outil diabolique qui faisait perdre toute la vie d'un croquis, qui lui zappait toute forme de dynamique. Non, même si elle devait recommencer, elle n'utiliserait sa gomme sous aucun prétexte pour un dessin sur le vif.

Cliquetant son critérium pour faire renaître la mine, elle s'arrêta un instant à la question de la jeune infirmière. Ah oui tiens donc, qu'était le dessin pour elle ? Elle avait toujours pratiqué cela instinctivement mais au final, était-ce une passion ? Une résurgence de ses rêves ? Ou tout simplement un don ? Hum... il fallait avouer qu'elle ne pensait pas en faire son métier, ses dessins étaient beaux, vivants, dynamiques, mais rien d'artistique, la réalité n'intéressait pas en art, et à moins de se poser dans une capitale, au bord d'un cours d'eau pour faire les portraits des bambins quand maman payait, elle ne voyait vraiment pas comment elle pourrait percer dans le milieux.

- Je vous avoue n'y avoir jamais penser... Mais en fait, pour moi c'est plutôt une manière de garder mon imagination et ma créativité en éveil, ça me permet de rester... Elle marqua un temps de pause, réfléchissant au mot exact à employer : Vivante ? En un seul morceau ? enfin... ça me permet parfois de me tirer d'une mauvaise situation.

C'est vrai, les adultes ne connaissent pas vraiment le contexte actuel des choses ici, cette guerre qui fait rage et qui empêche de vivre normalement, et à vrai dire, ces dessins étaient beaucoup plus que de simple traits, Yui avait besoin d'imagination pour exercer sa magie, et chacun de ses dessins étaient une création, une défense, une arme potentielle. Même s'il faut avouer que le piou piou cube précédent paraissait diablement inoffensif et mignon, elle voyait déjà comment le rendre un rien agressif et gênant.

Les élèves commençaient à débouler en masse dans la cour, et la jeune lycéenne se félicita d'avoir choisi un coin si reculé, elle n'y était jamais - enfin presque - dérangée, il y faisait bon vivre, et la cour était si vaste qu'elle prendrait cela comme un outrage si quelqu'un venait se poser à coté. Ah oui mais tiens donc, pourquoi n'avait-elle pas été outrée par l'arrivée de l'infirmière ? Bah, sans doute parce qu'elle était plus "vieille", ou peut-être parce qu'aujourd'hui elle était sociable ? Qui sait, elle même ne comprenait pas en s'en fichait royalement. Une nouvelle question pointa à ses oreilles. Le pensionnat ? Quelle drôle de question, ah mais oui, le personnel n'était en rien au courant de ce qu'il s'y tramait. Hum... devait-elle vendre la mèche ou pas ? Ouuuh non, c'était le meilleur moyen pour se retrouver tous les clans sur le coin de la figure. Alors comment expliquer cela simplement sans trop découvrir le mystère ? Elle avait terminé la silhouette globale et commençait à entamer les détails des drapés, des tissus, des vêtements.

- Pour le moment ça peut aller, je suis là pour apprendre, et je suppose que où que j'aille, ça serait pareil voir pire. Mais je n'aime pas trop les autres élèves, certains sont... Violents, d'autre légèrement sadiques, manipulateurs. Il y en a qui sont un peu peace and love et d'autres qui pensent calmer les tensions alors qu'ils vont se faire trahir à la première occasion.

Résuma-t-elle assez simplement, bah, c'est vrai qu'elle en pensait bien plus de choses que cela, mais ça reviendrait à balancer toutes les informations. Du mystère que diable ! Elle conclut quand même.

- Ils forment des petits groupes... Un peu comme les gangs à la télé... C'est pour ça que ça m'étonne que vous n'ayez pas plus de personnes à l'infirmerie. Sincèrement... Vous ne voyez pas ce qu'il se passe ?

Demanda-t-elle tout de même. L'attitude de la jeune femme avait beau ne pas bouger, Yui se sentait mal à l'aise d'en parler et qu'aucune réaction "naturelle" ne vienne troubler la jeune femme. Il était dans l'éventualité qu'elle connaisse le secret de ce pensionnat, ou du moins qu'elle en savait plus qu'elle ne le disait. Mais ça, c'était encore problématique : si elle n'en savait rien, Yui en avait sans doute déjà trop dit, et si elle savait, alors il était possible qu'elle eut appartenu à un clan par le passé. Ce qui n'était pas non plus de bonne augure.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aya Baravon

avatarMessages : 102
The dead's money : 9554
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 27

Votre pensionnaire...
Groupe: Personnel
Puissance:
80/100  (80/100)
Pouvoirs: Contrôle de son sang

MessageSujet: Re: Un coin tranquille [LIBRE]   Dim 21 Oct - 19:51

Elle essayait de ne pas trop bouger maintenant ce qui malgré les apparences était assez difficile puisque la demoiselle ne savait pas rester en place. Du coup, elle bougeait ses doigts posés sur le gazon en écoutant la réponse de la jeune élève.

C’est vrai que c’était idiot de demander si elle voulait en faire son métier, le dessin, c’est vrai qu’on ne peut pas toujours savoir ce qu’on voulait faire plus tard. Depuis quand est-ce qu’elle savait qu’elle voulait être médecin aussi ? Depuis qu’elle avait découvert qu’elle aimait blesser les gens mais aussi les soigner donc depuis qu’elle avait rejoint, jadis, les Naught. Enfin ce n’était pas la question.

Elle en arriva au pensionnat, expliquant sans révéler l’existence des clans qu’il y avait bien des groupes plus ou moins sadiques et ainsi de suite. A ce moment là, l’infirmière avait le choix entre révéler tout ou alors jouer le jeu en gardant un minimum de mystère. Au final, elle termina par une question qui pourrait permettre d’éclaircir la situation mais devait-elle vraiment tout dire ? Soit elle révélait qu’elle connaissait l’existence des clans soit elle argumentait dessus en prenant appuie sur le fait qu’elle en avait fait partie.

Tout en gardant la même posture même si l’envie de changer de position la démangeait, elle prit le temps de réfléchir à la manière d’aborder le sujet sans révéler ce qui n’a pas à l’être.

« Je vois très bien ce qui se passe avant d’être infirmière j’ai été étudiante ici alors j’ai pu les voir, les différent groupe qui se querellaient quelques fois pour une broutille. C’est aussi pour ça que je te posais cette question, c’est étrange d’arriver dans un pensionnat comme celui-ci enfin surtout lorsqu’on connaît les autres établissements dont l’ambiance est strictement différente. Mais personnellement, je n’aurais changé de pensionnat pour rien au monde… mais peut être que toi tu regrettes d’être ici à cause de ses groupes ? »

Sa jambe pliée se détendit légèrement, un peu engourdie à force de garder la pose, elle essayait tout de même de rester dans la même position pour ne pas déconcentrée la dessinatrice mais la curiosité l’envahissait aussi. L’infirmière était impatiente de voir l’ampleur du talent de Yui. Aya leva les yeux au ciel pour répondre à ce qui ressemblait aussi à une interrogation même si elle n’y avait pas répondu avant.

« Détrompes-toi, ils arrivent à se soigner sans venir à l’infirmerie. Tout est prévu en cas que le personnel soit inconscient de ce qui se trame ici. Par contre ils n’hésitent pas à venir pour un simple mal de ventre. »

L’infirmière reporta toute son attention sur la jeune élève en laissant un peu le silence s’installer même s’il était interrompu par le chant des oiseaux et les cris de certains élèves euphorique dans la cour.

»Tu te sens proche de l’un de ces groupes ? … »

_________________



Spoiler:
 

Médaillon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un coin tranquille [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un coin tranquille [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coin tranquille
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» Un coin tranquille pour discuter
» Coin tranquille. Ou pas ! [ Aiden & Jaden ]
» Une douche tranquille - Libre -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
School of the Clans : Densetsu-Tekina Senso :: La partie RPG :: Le pensionnat :: Autre :: Cour-