Dans cet internat, quatre clans d'élèves hors normes s'affrontent à mort... Choisis ton camp et bas-toi !
 

Partagez | 
 

 Vagabondage [PV: Artémisia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daisuke Aisaka

avatarMessages : 20
The dead's money : 9181
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 23
Localisation : In the shadows..

Votre pensionnaire...
Groupe: Naught
Puissance:
0/0  (0/0)
Pouvoirs:

MessageSujet: Vagabondage [PV: Artémisia]   Mar 20 Nov - 16:49


Vagabondages...


La porte grinça légèrement. Elle était défoncée et cabossée de partout. On pouvait même entrapercevoir des marques de brûlures dessus. De nombreux combats avait avoir lieu ici, en ce lieu retiré... Daisuke pria pour que personne n'ai eu l'idée de venir ici, surtout qu'il n'avait pas du tout envie de parler et encore moinq envie de se battre. Cela faisait au moins 4 jours qu'il n'avait pas touché ni à un manga ni à sa guitare et sa priorité en ce moment même n'était autre. Il ouvrit légèrement la porte et fut surpris par un coup de vent. Il serra de plus belle sa besace et l'étui de son instrument et se dirigea droit sur la petite niche abritée du ce vent froid d'automne. Cet abri était coincé entre des murs de bétons contenant tout et n'importe quoi : la chaudière, le débarras... Ainsi que d'autres installations dont l'obscure utilité était inconnu à l'adolescent...

Une fois assis, il posa autour de lui ses affaires. Et s'allongea quelques minutes. D'habitude, on pouvait observer le ciel d'un bleu pur et s'amuser à changer les nuages en ce qu'on voulait en laissant notre imagination prendre le dessus. Aujourd'hui le ciel était entièrement gris. Ce n'était pas pour autant laid. Au contraire, on pouvait distinguer le soleil au travers des nuages ce qui donnait un aspect hétérogène à l'infinité grise aux reflets dorés. Peut être que s'il avait plu, on aurait vu un arc-en-ciel... Et nul doute que les larmes du ciel auraient été des perles nacrées d'or et d'argent.

Daisuke se laissa bercer quelques minutes par ces pensées si sereines contrstant violemment avec sa personnalité habituelle, c'est-à-dire cruelle et sadique. Malgré tout il subsistait toujours un côté morose et rêveir dans ses moents de solitude. Pris d'un subite inspiration il attrapa sa guitare puis après quelques réglages, il commença à jouer tout doucement puis plus fort... Sa voix murmura des paroles imperceptibles... Puis elle s'éleva puissante clamant le refrain, faisant vibrer chaque fibre de son être, puisant au plus profond de son âme, les paroles qui l'avait maintenu en vie...
Ses doigts virevoltaient sur les cordes, faisant jaillir de l'instrument une musique mêlée à la fois de rage et de mélancolie...
Les yeux fermés, Daisuke savourait cet instant. Il se laissa aller, ne pensant plus à rien, laissant uniquement la musique le transporter...





" You can't quit until you try
You can't live until you die
You can't learn to tell the truth
Until you learn to lie

You can't breathe until you choke
You gotta laugh when you're the joke
There's nothing like a funeral to make you feel alive

Just open your eyes
Just open your eyes
And see that life is beautiful.
Will you swear on your life,
That no one will cry at my funeral?

I know some things that you don't
I've done things that you won't
There's nothing like a trail of blood to find your way back home

I was waiting for my hearse
What came next was so much worse
It took a funeral to make me feel alive

Just open your eyes
Just open your eyes
And see that life is beautiful.
Will you swear on your life,
That no one will cry at my funeral?

Alive...
Just open your eyes
Just open your eyes
And see that life is beautiful.
Will you swear on your life,
That no one will cry at my funeral?

Just open your eyes
Just open your eyes
And see that life is beautiful.
Will you swear on your life,
That no one will cry at my funeral?

Just open your eyes
Just open your eyes
And see that life is beautiful.
Will you swear on your life,
That no one will cry at my funeral? "


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul, remodifié par Aspara ©

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémisia Dariès

avatarMessages : 87
The dead's money : 9400
Date d'inscription : 19/10/2012
Age : 20

Votre pensionnaire...
Groupe: Hell
Puissance:
50/100  (50/100)
Pouvoirs: Donne vie aux objets, Contrôle des roses, Double apparence, Contact avec les fantômes et possession, Vie prolongée

MessageSujet: Re: Vagabondage [PV: Artémisia]   Mer 21 Nov - 18:02



Il n’y avait pas meilleur endroit pour s’isoler, même si on entendait des voix ça venait toujours de plus bas. C’était aussi facile d’entendre des conversations de l’ordre du privé sans être vu mais ce n’était pas le but de la jeune femme, la seule raison qui la menait jusqu’ici c’était pour se détendre, laisser tomber son masque. Bien qu’elle s’amusait un peu de voir tout les élèves croire à la mort d’Artémisia et au mutisme d’Elefseus, elle avait récemment enfreint plusieurs règles qu’elle s’était fixée, une personne savait tout ou presque d’elle, elle avait dévoilé à 2 personnes qu’il n’était pas muet et en plus de ça, il y avait un élève qui connaissait Misia, même si ce dernier point est moins important. Il est plus facile de faire oublier une personne avec le temps que de faire oublier à d’autre qu’une personne soit disant muette ne l’est pas. Bref… c’était bien Artémisia qui étaient assise le dos contre une sorte de petite cabane qui permettait de monter ici. Les yeux fermés un moment, elle tentait avec peine de se laisser bercer par le calme, juste entendre le vent remuer les feuilles des arbres, c’était sûrement reposant. Malheureusement pour elle et pour la énième fois, elle ne pouvait pas connaître le silence puisque ses accompagnateurs, mort mais chiant, étaient toujours à ses côtés. Hitomi, l’irremplaçable folle qui, si Misia la laissait faire, aurait déjà tué la moitié des élèves de ce pensionnat et Jean, un esprit sage en apparence et exigeant.

La demoiselle refaisait sa tresse sur le côté lorsqu’elle entendit la porte s’ouvrir dans un grincement des plus indiscrets. Elle qui pensait avoir trouvé un endroit dont personne se souciait mais il n’y avait rien d’étrange après tout, elle ne devait pas être la seule à chercher un coin tranquille. Malgré sa curiosité elle ne pencha pas la tête sur le côté pour voir qui se trouvait sur le toit, laissant Hitomi faire un rapport, à sa façon, de la situation…

« Charmant, je dirais même plus ! Je regrette d’être morte avant de l’avoir rencontrer celui-là, tu devrais regarder Misia ! Ou alors laisse moi m’amuser avec lui !»

Forcément, elle n’avait aucun complexe en même temps à part Misia personne ne l’entendait et heureusement par contre Jean désapprouvait les propos d’Hitomi. En même temps, leurs caractères opposés expliquaient aussi la situation. La demoiselle ne fit attention ni à l’un ni à l’autre, tout d’abord elle ne voulait pas sortir de derrière son mur, ensuite Hitomi était bien la dernière personne à qui elle ferait confiance. Il allait de soit que la jeune femme ne laisserait jamais cette dernière prendre possession d’elle pour faire ce qu’elle souhaite. Puis un air de guitare se mis à résonner doucement suivit de quelques murmures qui montèrent progressivement pour finalement devenir un concert privé. Artémisia prêta une oreille attentive à la musique joué par le jeune homme dont elle n’avait toujours pas essayer de voir le visage, ou liant même un instant la querelle des deux esprits à ses côtés. L’un témoignant que le chanteur était sûrement « mauvais », utilisant tout les qualificatif possible pour que son amie n’essaye pas de le découvrir, puis la seconde vantant les qualités physique du guitaristes tout en mentionnant ce qu’elle aurait sûrement fais si elle n’était pas morte. Dans un sens, heureusement qu’il y avait la musique pour que la jeune femme n’entende pas leur conversation, elle aurait sûrement étaient gênée par certains propos, tout comme elle aurait pu s’énerver subitement.

Elle en écoutait tellement le chant qu’elle ne se rendit pas compte à temps qu’Hitomi se tenait devant elle, une main en l’air qui arriva d’une violence inouïe contre la joue de Misia, l’esprit pestant que la demoiselle ne les écoutait pas. La joue rougit par le choc elle se releva, furieuse en rendant la gifle à l’esprit mais le bruit de ses talons lorsqu’elle se releva rapidement avait peut être éveillé les soupçons. A chaque fois c’était la même chose, Hitomi arrivait toujours à lui causer des ennuis et cette fois-ci qu’est ce qui allait se passer ? Après tout, il y avait bien des fois dans ce pensionnat, la preuve… elle avait rejoint un clan juste à cause d’un tordu qui avait apprit son secret. Et pis là… même si elle prenait l’apparence d’Elefseus, ça n’expliquerait même pas le bruit des talons et s’il n’avait rien entendu ?

« Misia, on ferait mieux de partir d’ici, il ne m’inspire pas confiance »[Jean]

En même temps, il ne ferait pas confiance à son propre frère donc … La jeune femme se posa contre le mur en maudissant son impulsivité dû évidemment à un acte délibérée de l’esprit féminin à ses côtés.

« T’as plus le choix, tu n’as plus qu’à t’excuser d’avoir gêné sa musique ! » [Hitomi]
« Jamais… » murmura Misia.

S’excuser ? Pour faire une telle chose il faudrait déjà lui prouver qu’elle a vraiment commis un acte qui le mérite et là ce n’était pas le cas, le toit était à tout le monde alors ce n’est parce qu’elle a fait un bruit qu’elle va se présenter désolée devant le jeune homme, ça même pas en rêve, mais… c’est vrai que c’était impolie de rester cacher même si son esprit qui adore les bonnes manières aurait préféré la voir fuir. Enfin… Misia se releva hésitant entre rester caché en espérant qu’il n’ait prêté aucun attention à ses pas ou tenter d’engager la conversation alors que son japonais et son anglais était assez médiocre, enfin elle aurait sûrement l’aide peu fiable d’Hitomi mais bon. Justement ! Rien que de penser à ce que la morte lui ferait dire, la demoiselle sentit la chaleur de ses joues lui prouver qu’elle devait être bien rouge. Heureusement que le vent frais la calma assez rapidement. Finalement elle préféra se montrer plutôt que d’avoir la lâcheté d’attendre d’être découverte, elle alla s’assoit sur le bord du toit, ne regardant le jeune homme qu’une qu’elle était assise à une bonne distance de lui, on n’est jamais trop prudent. Par contre elle ne disait rien et n’avait aucun expression sur le visage, pensait et c’est peut être vrai que le chanteur allait poursuivre sa chanson.




[Hrp : Dis moi si ça ne va pas =)]

_________________


Couleurs paroles :
   
Misia
Purple
Elef
Brown
Jean
Red
Hitomi
DeepPink
Mauvais esprit
Black

Spoiler:
 

Les esprits à ses côtés:
 

Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Vagabondage [PV: Artémisia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu pourrais m'aider ? [PV Artémisia]
» Artémius Minéos
» Questions,interrogations et suggestions autour de la Soule artésienne (ouvert à tous les souleurs)
» Monochrome | Artémis (PM)
» Artémis Rose Hellsing {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
School of the Clans : Densetsu-Tekina Senso :: La partie RPG :: Le pensionnat :: Autre :: Toits-